Information sur l’accessibilité du site Raccourci clavier 1 pour accès direct à la barre de navigation du haut Raccourci clavier 2 pour accès direct au lien vers le trois un un Raccourci clavier 3 pour accès direct au menu principal du site de la Ville de Winnipeg Raccourci clavier 4 pour accès direct à la barre de navigation de gauche Raccourci clavier 5 pour accès direct au contenu Raccourci clavier 6 pour accès direct au contenu de la barre de navigation de droite Raccourci clavier 7 pour accès direct aux liens du pied de page
City of Winnipeg
  |  English   | 
Budget

Budget de 2019

Message de 2019 du maire et du président du comité d’orientation permanent des finances

  • Introduction

    Nous avons le plaisir de présenter le budget d’immobilisations et le budget de fonctionnement préliminaires de 2019.

    Les priorités essentielles des budgets de 2019 incluent des investissements qui visent le service d’autobus, les routes, l’innovation, la réduction des débordements d’égout, le maintien des services de première ligne et la réduction du dividende sur les services d’eau et d’égout, tout en veillant à ce que les taxes et les frais restent abordables pour la population de Winnipeg.

    Au début du processus budgétaire de cette année, notre budget de fonctionnement financé par les deniers publics accusait un déficit de près de 86 millions de dollars.

    Dans le peu de temps qui s’est écoulé depuis les élections municipales d’octobre, nous avons travaillé avec les résidents, les groupes de parties prenantes et les membres du nouveau conseil municipal pour soumettre à l’examen du conseil municipal des budgets d’immobilisations et de fonctionnement préliminaires équilibrés au niveau fiscal et infrastructurel.

    Cette année, nous avons dû faire des choix difficiles pour équilibrer les budgets.

    Il a aussi fallu composer avec l’incertitude continue relativement au soutien financier du gouvernement provincial pour la Ville en 2019 et au-delà ainsi que les promesses de financement provincial des années financières précédentes qui n’ont pas encore été remplies.

    Nous appuyons pleinement les efforts du gouvernement provincial pour éliminer le déficit budgétaire, mais nous sommes d’avis que la charge ne devrait pas retomber sur les propriétaires fonciers de Winnipeg.

    Par conséquent, nous continuerons d’exiger du gouvernement provincial la transparence relativement à ses intentions de financement pour Winnipeg pour les années financières passées, en cours et à venir. La transparence que nous demandons pour les exercices financiers à venir est équivalente aux avis sur le financement que la Province transmet aux divisions scolaires ou qu’elle reçoit du gouvernement fédéral avant de présenter son propre budget annuel.

    Malgré ces obstacles considérables, nos budgets préliminaires de 2019 sont équilibrés et prudents, et permettent de maintenir l’abordabilité des impôts fonciers tout en continuant à entretenir et à financer les infrastructures, les services et les technologies qui comptent pour les Winnipégois, et qui sont nécessaires pour bâtir notre ville pour l’avenir.

    Les budgets préliminaires nous rappellent cette réalité qui est que Winnipeg est à la fois le moteur économique et la plus grande ville du Manitoba. La croissance de la population à Winnipeg s’annonce stable et forte au cours des 25 prochaines années, et cette croissance doit être appuyée par des investissements opportuns dans les infrastructures appropriées afin de parer aux besoins futurs.

    Le processus de planification budgétaire de cette année incluait aussi de nombreuses consultations publiques qui ont été menées par le Bureau de la participation publique au printemps 2018. Les membres du public et les organismes communautaires étaient conviés à ces consultations budgétaires lors desquelles ils ont pu discuter des difficultés et des ouvertures qui caractérisent Winnipeg. Les résidents ont également eu l’occasion de faire part de leurs idées et de leurs réactions sur diverses plateformes en ligne. Le président du comité d’orientation permanent des finances a aussi rencontré chaque membre du conseil municipal individuellement.

    Dans l’ensemble, nous pensons que les budgets préliminaires de 2019 permettent à la fois d’exercer une bonne discipline budgétaire, de s’attaquer aux priorités immédiates et de continuer à investir dans les services et les infrastructures clés qui armeront bien la ville pour l’avenir.

  • Revenus d’exploitation et dépenses de fonctionnement

    Le budget de fonctionnement financé par les deniers publics de cette année propose d’augmenter les dépenses de fonctionnement de 3,9 pour cent par rapport au budget de l’année dernière pour financer surtout les augmentations liées aux conventions collectives existantes.

    Les hausses des impôts fonciers cette année se limitent à 2,33 pour cent, et le tout vise à répondre aux besoins en infrastructure de Winnipeg.

    De l’augmentation de 2,33 pour cent proposée, deux pour cent sont dédiés à la rénovation et à la réparation des routes régionales et des rues locales, et 0,33 pour cent à l’achèvement du couloir de transport rapide sud-ouest. Cela signifie qu’en 2019, le propriétaire moyen devra payer 40 $ de plus en impôts fonciers.

    Pour continuer d’alimenter l’économie et d’alléger le fardeau des petites entreprises, en 2019, le taux de la taxe d’entreprise passera de 5,14 pour cent à 4,97 pour cent et le seuil de la taxe d’entreprise, de 33 300 $ à 33 900 $.

    Au cours des cinq dernières années, le taux de la taxe d’entreprise est passé de 5,7 à 4,97 pour cent, et nous avons haussé le seuil de la taxe d’entreprise de 23 880 $ à 33 900 $, ce qui a eu pour effet d’éliminer la taxe d’entreprise pour presque la moitié des entreprises de Winnipeg.

    À Winnipeg, les coûts de fonctionnement par habitant, le niveau de croissance des dépenses et les impôts fonciers demeurent en général parmi les moins élevés des autres grandes villes canadiennes. Selon la plus récente étude sur les choix concurrentiels de KPMG, parmi 27 villes canadiennes et du Midwest américain, c’est à Winnipeg que les coûts pour les propriétaires et les exploitants d’entreprise restent les plus bas.

    Il n’est pas prévu d’augmenter la taxe de façade en 2019.

    Il a été proposé que le taux du dividende sur les services d’eau et d’égout soit baissé de 12 à 11 pour cent de la vente des services d’eau et d’égout prévue par le budget. C’est la première fois dans l’histoire de la ville qu’on réduit ce dividende. Cette mesure aidera à financer des améliorations aux infrastructures de traitement des eaux usées de Winnipeg qui sont importantes et exigées par la Province du Manitoba, et à maintenir des tarifs d’eau et d’égout abordables pour la population winnipégoise.

    Les budgets préliminaires de 2019 ne comportent pas de nouveaux frais.

    Les frais annuels de réacheminement des déchets passeront de 57,50 $, qui est le niveau actuel, à 63 $, pour être en phase avec la hausse des coûts associés au nouveau contrat de recyclage municipal qui est entré en vigueur l’année dernière.

    De plus, la taxe de dénaturation de l’environnement augmentera selon l’inflation des coûts de construction, soit de 3,5 % pour019, mais elle ne servira pas de source de financement dans les budgets de 2019.

    La hausse de tous les autres frais compris dans le budget se limitera au taux d’inflation de 2019 de 1,6 %, sauf pour ce qui est des tarifs d’autobus et des frais de stationnement sur rue, qui demeureront inchangés par rapport à 2018.

    Service d’autobus

    Pour une ville moderne en pleine croissance, il est essentiel d’investir dans le transport en commun, c’est pourquoi les budgets préliminaires de cette année proposent d’importants nouveaux investissements dans ce secteur, et plus particulièrement au niveau de la sécurité, de l’abordabilité et de la qualité du service.

    L’année 2019 sera marquante pour la Régie des transports de Winnipeg, qui achèvera le plan directeur du transport en commun ainsi que la construction de l’étape 2 du couloir de transport rapide sud-ouest.

    En 2019, il est proposé que la part du budget public qui est transférée à la Régie des transports s’élève à 70,6 millions de dollars, en comparaison à la somme de 66,4 millions de dollars transférée l’année dernière.

    Les tarifs d’autobus à Winnipeg restent parmi les plus bas par rapport à d’autres grandes villes canadiennes. Les budgets préliminaires de 2019 prévoient de continuer à offrir des tarifs d’autobus abordables en procurant les fonds nécessaires pour geler les prix en 2019 en les maintenant à ceux de 2018, selon ce qui avait été approuvé par le conseil municipal au préalable. Les tarifs d’autobus n’avaient pas été gelés depuis 2007.

    Les budgets préliminaires de cette année recommandent la création d’un laissez-passer d’autobus pour les personnes à faible revenu. Pour y parvenir, l’administration municipale continuera ses consultations auprès des parties intéressées clés durant toute l’année.

    Les budgets préliminaires recommandent au conseil municipal d’approuver la mise en vigueur, à partir du 1er avril 2020, d’un laissez-passer d’autobus pour les personnes à faible revenu, qui réduirait le prix des laissez-passer mensuels de 30 % en 2020, de 40 % en 2021 et de 50 % à partir du 1er avril 2022, pour les adultes admissibles. Ainsi, la Régie des transports de Winnipeg pourrait progressivement échelonner sur trois ans le coût de cette initiative et procéder à une évaluation convenable des ressources additionnelles qui seront nécessaires dans le cadre plus large du futur plan directeur du transport en commun de Winnipeg.

    Un rapport contenant d’autres précisions sur la mise en application et le financement d’un laissez-passer d’autobus pour les personnes à faible revenu sera remis au conseil municipal en 2019.

    Les budgets préliminaires proposent aussi des investissements importants pour l’amélioration de la sécurité. À ce jour, la Régie des transports de Winnipeg a fait de nombreuses améliorations de l’ordre de la sécurité. On a notamment établi une procédure de signalement auprès du Service de police de Winnipeg, étendu le système de surveillance à bord des autobus, formé les inspecteurs et les conducteurs et ajouté de nouveaux inspecteurs dans les autobus.

    Pour donner suite aux initiatives du domaine de la sécurité, les budgets préliminaires de 2019 proposent un investissement de 3,15 millions de dollars pour l’achat et l’installation d’écrans de protection pour les conducteurs dans tous les autobus cette année. Nous pensons qu’il s’agit d’un pas en avant pour l’amélioration de la sécurité du transport en commun, qu’il est fidèle aux meilleures pratiques et qu’il protège au mieux les conducteurs.

    Les budgets préliminaires prévoient également d’allouer davantage de ressources pour équiper les inspecteurs de la Régie des transports de gilets de protection, et d’investir 100 000 $ pour développer un plan de sécurité à long terme qui pourrait comprendre l’attribution de pouvoirs supplémentaires aux constables spéciaux.

    Les budgets préliminaires prévoient investir 22,2 millions de dollars dans 34 nouveaux autobus qui circuleraient notamment dans le couloir de transport rapide sud-ouest (étape 2).

    Les budgets préliminaires proposent un investissement d’un million de dollars afin de permettre à la Régie des transports d’aller l’avant pour faire en sorte que tous les autobus soient électriques. Les budgets proposent aussi d’investir pour améliorer la qualité du service en affectant plus d’un million de dollars dans de nouveaux abris chauffés en 2019 et de consacrer 500 000 $ de plus à l’amélioration de l’accessibilité des arrêts d’autobus.

    Le plan directeur du transport en commun, une fois achevé, sera un outil essentiel pour aider à orienter la planification des investissements pour les dix prochaines années, ce qui permettra à la Régie des transports de Winnipeg de mieux répondre aux besoins de la clientèle et de s’armer face aux exigences en matière de transport de notre ville en pleine croissance.

    Réfection des routes

    La réfection des routes reste une priorité pour les Winnipégois, c’est pourquoi les budgets de 2019 prévoient consacrer beaucoup d’argent à cette question.

    En 2019, l’investissement dans la réfection des routes régionales et des rues locales augmentera d’un montant équivalent au montant total de la hausse de deux pour cent des impôts fonciers. Cette année est également la première année d’un programme quinquennal d’investissement accéléré visant les routes régionales financé par les trois paliers de gouvernement.

    Cependant, la Province a récemment décidé, de manière unilatérale, de ne pas offrir tout le financement promis pour la dernière année du programme quinquennal de réfection des routes de 250 millions de dollars qui est venu à échéance en 2018.

    Étant donné que le budget de 2018 est désormais fermé et que les projets ont été exécutés en sachant que cette promesse de financement avait été faite par le gouvernement provincial, la Ville doit maintenant trouver 40 millions de dollars pour combler le déficit en financement provincial dans les routes de 2018, ce qui est très difficile.

    Le conseil municipal pourrait décider d’augmenter les impôts fonciers d’environ 7,1 pour cent en 2019 pour combler ce déficit causé par la Province, ce qui représenterait 122 $ cette année pour le propriétaire foncier moyen.

    Une autre solution consisterait à combler ce déficit en financement provincial de 40 millions de dollars en augmentant la dette à long terme, ce qui pourrait nuire à la cote de crédit actuelle de la Ville ou empêcher celle-ci d’investir dans d’autres immobilisations.

    Les budgets préliminaires de 2019 proposent plutôt d’adopter une méthode équilibrée et prudente. Il s’agirait d’utiliser 20 millions de dollars pour combler la moitié du déficit en financement provincial de 40 millions de dollars de 2018 en puisant dans la réserve pour la réfection des rues locales de 2019, et de combler l’autre moitié du déficit en 2020.

    De plus, vu que le gouvernement provincial a décidé de ne pas respecter sa promesse de financement de 2018 pour la dernière année du programme de réfection des routes de 250 millions de dollars, il serait imprudent pour la Ville de prévoir ce niveau de soutien de la part de la Province en 2019 et au-delà.

    En 2019, la Ville prévoira un financement de 17 millions de dollars de la part de la Province, qui correspond aux promesses que cette dernière a faites jusqu’ici dans le cadre du programme accéléré de réfection des routes régionales.

    L’investissement total de la Ville dans la réfection des routes régionales et des rues locales en 2019, toutes sources comprises, se chiffrera à 86,4 millions de dollars. Cela représente une baisse de 42 millions de dollars par rapport aux 128,4 millions de dollars approuvés par le conseil municipal pour 2019.

    Cette réduction de 42 millions de dollars de l’investissement prévu dans la réfection des routes pour 2019 résulte d’une réduction du financement provincial pour les projets de réfection en 2019 et de la décision de combler une partie du déficit de financement visant les routes provinciales en 2018 avec le fonds de réserve pour la réfection des rues locales de 2019.

    Au final, du fait de la réduction du financement, moins de projets de réfection des rues locales seront menés en 2019 par rapport à 2018. Il y aura aussi moins de travaux touchant les rues locales à l’avenir.

    Innovation, transformation et technologie

    Bâtir une ville dont la population atteindra le million exige de faire des investissements judicieux et stratégiques dans les services et les infrastructures de base telles que les routes et les centres communautaires. Cependant, il est important de miser sur la technologie et sur l’innovation.

    Les budgets préliminaires de 2019 incluent d’autres investissements dans le domaine de la technologie afin de rattraper un retard de plusieurs années relativement à l’amélioration des services essentiels tels que la réduction des périodes de creux au 311, l’amélioration de l’accès public aux données ouvertes ainsi que le renouvellement de l’investissement dans les communications des services d’urgence afin de remplacer la technologie de Tait Radio.

    Les budgets préliminaires prévoient également des investissements dans le programme des villes intelligentes qui incluront des améliorations au centre de gestion des transports, déjà reconnu au niveau international, la multiplication des efforts de réduction des embouteillages sur les itinéraires très fréquentés, tels que les passages à niveau, et le commencement d’un processus dans le cadre duquel les feux de signalisation seront programmés pour donner la priorité aux véhicules d’urgence afin d’améliorer les services.

    Sécurité communautaire

    Le budget de fonctionnement préliminaire de 2019 propose un investissement de 301,4 millions de dollars, du jamais vu auparavant, dans les services de police, ce qui représente une augmentation d’environ 10 millions de dollars, soit 3,4 pour cent par rapport à 2018.

    Cette année, l’augmentation du budget de fonctionnement de la police financera les hausses négociées des coûts associés à la convention collective du Service de police de Winnipeg et permettra de faire des investissements importants dans le domaine de la sécurité, selon ce qui a été établi par le conseil de police de Winnipeg et le chef de la police.

    L’investissement de 2019 dans le budget de fonctionnement de la police dépasse le niveau prévu pour 2019. C’est la première fois que ce budget dépassera les 300 millions de dollars.

    Le budget de fonctionnement préliminaire de 2019 propose d’investir plus de 200 millions de dollars dans le Services d’incendie et de soins paramédicaux en 2019, ce qui représente une hausse de 4,2 pour cent par rapport à 2018. La majeure partie de cette hausse est nécessaire pour financer les augmentations négociées qui sont associées aux conventions collectives existantes.

     

    Le budget d’immobilisations préliminaire de 2019 prévoit un investissement de 16 millions de dollars dans le Service d’incendie et de soins paramédicaux, dont un nouveau système de coordination assistée par ordinateur de 10 millions de dollars, afin de moderniser et d’améliorer les communications au sein de ce service, pour peu que les services de soins communs offrent aussi leur appui financier.

    Les budgets préliminaires de 2019 comptent aussi des fonds supplémentaires pour l’achat de nouveaux équipements de lutte incendie et pour l’entretien des casernes existantes. Les budgets préliminaires sont également à la mesure d’une récupération complète des coûts des services d’ambulance par la Ville de la part de la Province du Manitoba, étant donné que la prestation des services d’ambulance est une responsabilité d’ordre provincial.

    Budget d’immobilisations sur six ans

    La Ville continue de faire face à un énorme déficit d’infrastructure d’environ 7 milliards de dollars. Si on veut une ville bâtie pour l’avenir, environ la moitié de ce déficit est nécessaire à la mise à niveau des infrastructures existantes et l’autre moitié devrait être investie dans de nouvelles infrastructures.

    Les budgets préliminaires proposent une dépense en immobilisations de 367,5 millions de dollars, soit un peu moins que celle de 380,1 millions de dollars du budget de 2018. Le niveau des dépenses en immobilisations en 2019 peut rester relativement comparable à celui de 2018, même si l’investissement de la Province dans les routes est bien moindre en 2019 par rapport à 2018.

    En 2019, la dette extérieure associée aux nouvelles dépenses en immobilisations se monte à 38,2 millions de dollars, ce qui est inférieur au montant prévu dans le budget de 2018 ainsi qu’au montant de 48 millions de dollars approuvé en 2018. Au contraire des gouvernements provincial et fédéral qui n’ont pas fixé de limite relativement à leur niveau d’endettement, la Ville de Winnipeg s’est imposée des limites qui sont parmi les plus strictes des grandes villes du Canada. Le niveau d’endettement proposé en 2019 pour Winnipeg est bien à l’intérieur de ces limites.

    Le Rapport de 2018 sur l’état de l’infrastructure de la Ville indique qu’il faut faire des investissements considérables dans les actifs des secteurs des services communautaires et des édifices municipaux.

    Le budget d’immobilisations préliminaire de 2019 prévoit une dépense de 30,6 millions de dollars dans les actifs des services communautaires, ce qui représente 10 millions de dollars de plus par rapport au niveau d’investissement de l’année dernière, et qui correspond au niveau d’investissement prévu dans ce secteur pour 2019.

    En plus de ce niveau général d’investissement dans les services communautaires pour 2019, il est aussi proposé de faire en sorte que le financement du programme de subvention pour la rénovation des centres communautaires dépasse le double du financement précédent, qui était d’un peu moins d’un million de dollars, afin qu’il passe à 2 millions de dollars en 2019, et de renouveler ce niveau de financement tous les ans jusqu’à 2023. Le budget de 2019 recommande aussi d’augmenter le montant maximal des subventions attribuées dans le cadre de ce programme à 100 000 $, plutôt qu’à 50 000 $. Un rapport contenant des précisions sur cette augmentation du niveau des subventions sera soumis à l’examen du conseil municipal en 2019.

    Il est proposé d’investir plus de 5 millions de dollars pour les améliorations qu’on est en train d’apporter à l’infrastructure du parc Assiniboine, et 1,75 million de dollars pour l’aménagement d’un nouveau complexe de loisirs à Grant Park.

    Une dépense d’investissement de plus de 18 millions de dollars en faveur des édifices municipaux est proposée en 2019, y compris 10,4 millions de dollars pour démolir l’ancien immeuble de la sécurité publique et le garage municipal et préparer le site pour qu’il puisse être réaménagé. On propose d’investir plus de 1,6 million de dollars pour restaurer et rénover les piscines intérieures, et plus de 500 000 pour effectuer des réparations dans les arénas.

    Il est prévu qu’au cours des six prochaines années, la ville dépensera 2,3 milliards de dollars en immobilisations.

    Ces dépenses en immobilisations stratégiques incluent :

    • un investissement de plus de 800 000 millions de dollars dans la réfection des rues locales et des routes régionales;
    • un investissement de plus de 169 millions de dollars dédié à la réduction des débordements d’égout;
    • un investissement de plus de 23 millions de dollars dans le programme d’amélioration de la forêt urbaine;
    • un investissement de plus de 22 millions de dollars dans les infrastructures piétonnières et cyclables et autres actifs du transport actif;
    • un investissement de plus de 11,8 millions de dollars dans la construction d’une installation de loisirs à Waverley-Ouest.

     

    Le budget de 2019 inclura également une recommandation au conseil municipal qui consistera à demander à ce qu’un investissement de jusqu’à 3 millions de dollars soit reporté dans le budget d’immobilisations de 2020 afin de rénover le théâtre Rainbow Stage, un actif de la Ville situé au parc de Kildonan, à la condition que le Rainbow Stage reçoive le même niveau de financement provenant de prélèvements de fonds ou d’autres paliers de gouvernement.

    Investissement nouveaux et en cours dans les programmes

    Les budgets préliminaires de 2019 proposent de poursuivre les investissements courants et d’en produire de nouveaux afin de pouvoir bâtir une collectivité complète et d’améliorer la viabilité des quartiers, et prévoient ce qui suit :

    • 11,1 millions de dollars au soutien opérationnel de l’Assiniboine Park Conservancy;
    • 4,6 millions de dollars au Conseil des arts de Winnipeg;
    • un financement annuel, pour la quatrième année consécutive, d'un million de dollars qui a été promis pendant cinq ans à l’Inuit Art Centre du Winnipeg Art Gallery
    • 1,25 million de dollars à la Stratégie pour la jeunesse autochtone;
    • plus de 400 000 $ à l’amélioration du déneigement des pistes de transport actif et des trottoirs, à partir de l’hiver 2019;
    • 150 000 $ afin de continuer à appuyer le travail de l’équipe communautaire d’assistance aux sans-abri;
    • cinquième année, sur un total de cinq, d’un financement annuel de 150 000 $ visant le plan pour mettre fin à l’itinérance.

     

    Économies et budgets pluriannuels en 2020

    Trouver des moyens de faire des économies et utiliser au mieux l’argent du contribuable demeure une priorité pour la ville en 2019. Cela importera encore plus tandis que la Ville s’apprête à adopter une méthode de planification budgétaire pluriannuelle en 2020.

    Il est proposé qu’en 2019, le montant visé dans le cadre de la gestion des postes vacants se monte à 18 millions de dollars, tous services municipaux compris. Ce montant d’économies sera atteint en maintenant les postes vacants pendant plus longtemps et en retardant l’embauche relativement aux postes qui viennent de devenir vacants, tandis que les employés existants quittent leur emploi. Cette pratique ne causera aucune mise à pied d’employés municipaux actuels.

    On donnera au directeur municipal de la Ville la responsabilité d’allouer aux services municipaux ce montant visé supplémentaire dans le cadre de la gestion des postes vacants afin de réduire les répercussions de cette mesure sur la prestation des services de première ligne.

    De plus, les budgets préliminaires de 2019 incluent des gains d’efficience d’un peu moins de 12 millions de dollars pour tous les services, ainsi que des économies de 1,6 million de dollars réalisées dans le cadre de la gestion des dépenses et qui seront réparties dans les services au prorata.

    Enfin, en prévision des budgets d’immobilisations et de fonctionnement de 2020, qui devraient être équilibrés sur plusieurs années pour la première fois, le budget de cette année comprendra des recommandations au sujet desquelles l’administration municipale devra en 2019 faire des comptes rendus contenant les informations suivantes :

    • une analyse des responsabilités principales de la ville en matière de services en vertu de la Charte de la ville de Winnipeg et de toute autre loi applicable;
    • un plan portant sur l’adoption d’un système d’évaluation visant à passer en revue les subventions municipales actuelles et futures;
    • une revue des frais municipaux en vigueur;
    • une revue des projets d’immobilisations municipaux non financés.

     

    Ces rapports ainsi que tous les autres documents essentiels de planification tels que le plan directeur du transport en commun, la révision de NotreWinnipeg et le plan de gestion des actifs serviront dans le cadre des décisions de l’ordre de la planification qui sont difficiles mais nécessaire pour équilibrer les budgets d’immobilisations et de fonctionnement de la Ville sur plusieurs années à partir de 2020.

    Mot de la fin

    Au cours des 25 prochaines années, la population winnipégoise devrait croître considérablement mais de manière stable. En moyenne, la croissance de ces 25 prochaines années devrait se monter à 8 200 personnes par année. Cela signifie qu’au cours des 25 prochaines années, la population de Winnipeg devrait croître annuellement d’un nombre de personnes équivalent à celui de la population de Morden.

    Pour ce faire, nous pouvons travailler avec le gouvernement fédéral afin d’obtenir un maximum du financement d’infrastructure qui revient à Winnipeg. Nous travaillerons avec le gouvernement provincial pour que Winnipeg ait aussi son mot à dire non seulement sur la façon dont sont utilisées les subventions provinciales, mais aussi sur comment obtenir des financements plus stables et faciles à prévoir. Enfin, nous devons continuer de revoir et d’examiner avec soin les dépenses afin de nous assurer que l’argent du contribuable est investi de la manière la plus avantageuse qui soit pour celui-ci.

    Nous invitons maintenant tous les résidents et tous les membres du conseil municipal à poursuivre la discussion qui nous amènera à finaliser les budgets de fonctionnement et d’immobilisations préliminaires de 2019.

     

    En toute déférence,

     

    Brian Bowman
    Maire de Winnipeg

    Scott Gillingham
    Président du comité d’orientation permanent des finances

     

  •  



Ayez votre mot à dire!

À la suite du dépôt des budgets le 1er mars 2019, le calendrier des séances publiques pendant lesquelles on entendra les délégations et on examinera les budgets de fonctionnement et d’immobilisations préliminaires de 2019 a été établi comme suit :

Jeudi 7 mars 2019, à 9 h 30
Comité d’orientation permanent des eaux et des déchets, de la gestion des rives et de l’environnement (séance ordinaire)

Jeudi 7 mars 2019, à 13 h
Comité d’orientation permanent du renouvellement des infrastructures et des travaux publics (séance extraordinaire)

Vendredi 8 mars 2019, à 9 h 30
Conseil de police de Winnipeg (séance ordinaire)

Vendredi 8 mars 2019, à 13 h
Comité d’orientation permanent de la sûreté, des services communautaires et des parcs (séance extraordinaire)

Lundi 11 mars 2019, à 9 h
Comité d’orientation permanent de l’innovation (séance ordinaire)

Lundi 11 mars 2019, à 9 h
Comité d’orientation permanent des biens et de l’aménagement, du patrimoine et du développement du centre-ville (séance extraordinaire)

Mercredi 13 mars 2019, à 9 h
Le comité exécutif entend les délégations s’exprimer sur la question du budget (séance extraordinaire).

Mardi 19 mars 2019, à 9 h
Le comité exécutif dépose ses dernières recommandations (séance extraordinaire).

Mercredi 20 mars 2019, à 9 h 30
Examen du budget par le conseil municipal (séance extraordinaire)

Jeudi 21 mars 2019, à 9 h 30
Séance du conseil mensuelle

On encourage les membres du public à continuer de participer au processus budgétaire. Pour vous inscrire à titre de délégation à l’une des séances de comité ci-dessus, communiquez avec le 311.

Au printemps dernier, le Bureau de la participation publique a engagé un processus de consultation du public dans le cadre duquel les résidents ont pu s’exprimer sur la question du budget de 2019. Ce processus a généré un atelier public, quinze activités éclairs (une dans chaque quartier électoral), plus de 600 interactions avec des résidents et plus de 850 sondages en ligne.


Infographie


Dernière mise à  jour : 2019-03-15